Fermer
Article
précédent
Un pique-nique en musique au Musée Alfred-Douet

10 août 2017

Interview : du blues & soul avec Thomas KAHN

Sport & Culture
Article
suivant
Soutenez les projets associatifs de votre région sur Espace Dons

Un style décontracté, un tempérament de feu, un artiste généreux au succès grandissant ! Le blues & soul man clermontois accompagné de sa guitare, au timbre de voix envoûtant et puissant, nous ouvre les portes de son univers. Rencontre avec Thomas KAHN, lauréat régional du Concours Jeunes Talents Caisse d’Epargne, qui n’a pas fini de faire parler de lui !

Thomas KAHN, qui es-tu ?
Je suis né il y a 29 ans en région Parisienne, j’ai fait une partie de mes études à Tours jusqu’en 2008 avant d’atterrir en Auvergne… région dont je suis tombé amoureux ! Cela fait plus de 10 ans que je fais de la musique. J’ai eu 7 ou 8 groupes amateurs allant du rock au jazz en passant par le reggae. En 2013, j’ai pris la décision de faire de la musique mon métier, en tant que chanteur, guitariste, auteur, compositeur et interprète.

Quel est ton parcours artistique ?
J’ai provoqué la chance il y a 4 ans en contactant Martin Domas, pianiste, et Baptiste Onzon, batteur, qui sont devenus les musiciens avec qui j’arrange et je compose mes morceaux. Je suis entré dans le label Flower Coast situé à la Pépinière de Mai à Clermont-Ferrand, qui est à la base un collectif d’associations mais surtout de musiciens qui se serrent les coudes.

En 2013, j’ai fait ma première apparition sur scène à la Coopérative de Mai, en duo avec Martin au piano, en 1ère partie de Tarrus Riley et Morgan Heritage. Depuis, je me suis produit dans plus de 200 concerts un peu partout en France, dans le métro Parisien, la Bellevilloise, le Point Ephémère, le Bagnol Blues Festival, le stade Marcel Michelin, en 1ère partie de Cali, Patrice, Saint Paul & The Broken Bones, The Suffers, et d’autres. J’ai remporté les tremplins Festiv’en Zik et Zikard, et participé à The Voice où j’ai été jusqu’aux « épreuves ultimes ». Ces expériences m’ont permis de devenir intermittent du spectacle et de faire de ma passion mon métier.

Quelles sont tes références ?
Pendant mon adolescence, j’ai été marqué par des films tels que « Walk the Line », « O’brother » et « Ray » qui ont clairement influencé ma direction artistique. Je suis fan de la musique noire américaine avec des artistes comme Ottis Redding, Nina Simone, Aretha Franklin. Bob Marley et Clinton Fearon pour les jamaïcains et Johnny Cash dans un registre plus country.

Parle-nous de ton dernier EP ?
Pulse c’est la rencontre de mon univers et celui de Vivien Bouchet, directeur artistique mais également ancien bassiste du groupe Kaolin. Mon premier EP « Bluedy Mary » est très « roots » et j’avais envie d’un son plus actuel. Vivien a su apporter de la fraîcheur et de la modernité à travers des arrangements et des textures plus pop.  C’est un EP qui a permis d’impulser une vraie direction artistique par la suite. Dans ce 5 titres, il y a à la fois des chansons rock soul entrainantes et des balades. Je l’ai vécu comme une expérience inédite, comme une étape de franchie.

Les textes de tes chansons s’inspirent-ils de ton histoire ?
Complètement. Je me souviendrais toujours de la phrase que m’a dite une personne que je considère comme un Mentor, Fred Roz pour ne pas le citer : « si chaque note que tu poses, chaque geste que tu fais, chaque mot que tu dis sont guidés par des émotions justes, alors ils auront un sens ». Je tire les émotions de mon vécu pour que les textes de mes chansons aient un sens juste.

Quelles sont tes prochaines actualités ?
Je suis en train de préparer un nouvel album qui devrait être prêt pour la rentrée 2017. Les morceaux ont été arrangés avec Vivien Bouchet en huis clos avec Baptiste, Martin et moi pendant un mois. Un vrai travail d’immersion qui a réellement porté ses fruits.

Où est-ce qu’on peut te retrouver cet été ?
11/08 – A l’Ours Maçon à Mende
14/08 – Festival « Lez’Arts de la rue » à Marcolès
24/08 – Volcan du Montpeloux à Saillant

Retrouvez Thomas KAHN sur Twitter : @thomaskahnsound, Facebook et Youtube

(Crédits photos : Yann Cabello / Robin Bar)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies